Le nouveau / Tracy Chevalier (2018)

Depuis des années, j’attends avec impatience les publications de Tracy Chevalier. J’ai adoré tous ces textes, avec un petit bémol sur l’avant-dernier, A l’orée du verger, que j’ai trouvé plus violent que d’habitude. Ce que j’admire chez elle c’est la grande variété de sujets qu’elle peut aborder, de l’art (La jeune fille à la perle) à la paléontologie (Prodigieuses créatures), en passant par l’esclavage (La dernière fugitive). Jamais elle ne se lasse d’explorer des thématiques historiques ou sociétales. Le Nouveau entre plutôt dans cette dernière veine, et tranche avec ce qu’elle a écrit précédemment : on sort des portraits de femme et de l’Histoire pour scruter, le temps d’une journée, une cours de récré d’une petite école primaire américaine. 5 parties, 5 moments anodins d’une école, qui font les 5 actes d’une véritable tragédie dont on voit les germes dès les premières pages. Une réécriture originale du drame d’Othello, pièce emblématique sur le racisme, à l’échelle d’une cour de récréation.

Washington D.C, années 1970. A quelques semaines de la fin de l’année, un nouveau débarque à l’école de Dee, mais il n’est pas comme les autres. Il est noir. Fils de diplomate, Osei a l’habitude d’être le nouveau, il a l’habitude des moqueries, des remarques racistes, il s’est préparé une carapace et des comportements à adopter pour les premiers jours. Du haut de ses 11 ans, Osei a déjà une vision très adulte du comportement humain, qui se reproduit en miniature dans les écoles. Et pourtant, cette fois-ci cela va être différent …

Ce premier matin, il rencontre Dee. C’est une sorte de coup de foudre mutuel : pour lui, elle est parfaite et n’en a que faire de sa couleur de peau ; pour elle, il a le parfum de la nouveauté, d’un monde extérieur qu’elle ne connaît pas. Mais leurs premiers pas ensemble, ce jour-là, vont déchaîner les passions de ces pré-ados désireux d’imiter les grands.
Si l’on peut sourire aux premières descriptions, des « couples » qui se font et se défont au fil de la journée, l’histoire d’Osei ne fait pas sourire … Microcosme de la société américaine, on se retrouve plongé au cœur de sa propre histoire tragique : celle d’une société qui juge sur la couleur de peau (la plupart des élèves et certains professeurs) et la petite minorité qui n’en a que faire, Dee.
« Dans une certaine mesure, le racisme manifeste était plus facile à gérer. C’étaient les remarques détournées et les actes ambigus qui le blessaient le plus. Les enfants qui étaient gentils avec lui, à l’école, mais ne l’invitaient jamais à leur fête d’anniversaire, même quand toute la classe y était conviée. Les discussions qui s’interrompaient dès qu’il entrait dans une pièce, cette cause imperceptible causée par sa simple présence. Les remarques qu’on faisait, suivies de cette précision : « Oh, mais je ne parle pas de toi, Osei. Toi, tu es différent. » Ou bien les commentaires du genre : « Il est noir mais il est intelligent », et l’incapacité des autres à comprendre que c’était insultant.

Au milieu du cataclysme que constitue l’arrivée d’Osei, la fraîcheur, la simplicité et la sincérité de Dee est un véritable phare dans la nuit, et réconforte en la bonté humaine. Pourtant, elle sera la victime d’odieuses manipulations, qui conduiront au drame de la fin de la journée.

Difficile d’en dire plus sans trop en dire sur ce roman (trop) court, un roman passionnant, sublime. Je ne peux que vous conseiller de le lire, de le vivre comme je l’ai fait, de le sentir vibrer, même des semaines plus tard, et de ne jamais oublier ce que le racisme ordinaire et les discriminations peuvent faire vivre à des millions de personnes, quels que soient leur sexe, âge ou milieu social.
Merci Tracy Chevalier.

2 commentaires

  1. Moi aussi, j’ai lu de nombreux roman de Tracy Chevalier. Je n’ai aps aimé ses deux derniers romans comme à l’orée du verger pas parce qu’il est trop sombre mais traite trop légèrement l’histoire… Je note celui-ci. Ca a l’air de changer par rapport à ses procédés habituels…

N'hésitez pas à laisser un p'tit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.