Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Tag

Lecture

Où Charles Dantzig se demande Pourquoi lire ? (2010)

Une belle phrase pour introduire cette chronique :

« La lecture est cet instant d’éternité simultanément ressenti par quelques solitaires dans l’espace immatériel un peu bizarre qu’on pourrait appeler l’esprit »

Et une phrase parfaite :

« Les bons lecteurs, on devrait les enfermer pour lire ! On leur verserait un salaire et ils ne feraient que ça, sauver la littérature en la lisant ! « 

Absolument ! je ne comprends pas d’ailleurs que ça n’existe pas encore … (quoique j’apprécie moyennement la catégorisation du « bon lecteur »)

***

L’auteur

Charles Dantzig est né en 1961, dans une famille de professeurs de médecine. Mais il préfère suivre des études de droit et obtient un doctorat. Son premier écrit, un essai sur Remy de Gourmont, est publié en 1990, suivi de son premier recueil de poésies, Le chauffeur est toujours seul.

Il devient éditeur aux Belles Lettres, où il a créé et dirigé trois collections : « Brique » pour la littérature contemporaine, « Eux & nous » où des écrivains français parlent d’auteurs de l’antiquité classique et « Trésors de la nouvelle ».
Ses premiers essais paraissent aux Belles Lettres, ainsi que ses recueils de poésies. Un choix de son œuvre poétique est parue en 2003 sous le titre En souvenir des long-courriers. Son premier roman, Confitures de crimes (en référence à un vers de H.J.-M. Levet : « Le soleil se couche en des confitures de crimes »), paraît aux Belles Lettres en 1993.

Il est ensuite éditeur chez Grasset, où il dirige la collection des « Cahiers rouges », dont il renouvelle le catalogue. Il est l’éditeur d’Adrien Goetz et de sa fameuse série des Intrigues.
En 2005, il publie son Dictionnaire égoïste de la littérature française et en 2009, son Encyclopédie capricieuse du tout et du rien.

De mars 2006 à mars 2008, Charles Dantzig a signé l’épilogue de chaque dossier du Magazine Littéraire.

En octobre 2010, il reçoit le grand prix Jean-Giono pour l’ensemble de son œuvre, qui distingue chaque année l’ensemble de l’œuvre d’un auteur de langue française qui a défendu la cause du roman. Lire la suite

The Book of Tomorrow (2010) / Cecilia Ahern

L’auteur

Cecelia Ahern est irlandaise, fille de l’ancien Premier ministre irlandais, Bertie Ahern. Elle est diplômée en journalisme et en communication du Griffith College de Dublin. A 21 ans, Cecelia a publié son premier roman : PS. I Love You. Le succès ne s’est pas fait attendre : il a été en tête des meilleures ventes en Irlande pendant 19 semaines, mais aussi au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Elle a aussi écrit de nombreuses nouvelles pour des anthologies.

Bibliographie

  • P.S. I Love You (2004) paru sous le même titre en France en 2005
  • La vie est un arc-en-ciel (Where Rainbows End, 2004) paru en français en 2007
  • Si tu me voyais maintenant (If You Could See Me Now, 2005) paru en français en 2008
  • A Place Called Here (2006) (pas encore traduit en français pour le moment)
  • Merci pour les souvenirs (Thanks For The Memories, 2009) paru en français en 2010
  • Un cadeau du ciel (The Gift, 2009) paru en français en 2009
  • The Book of Tomorrow (2010) (pas encore traduit en français pour le moment) Lire la suite

Coeur d’encre et Sang d’encre (2004 et 2005) / Cornelia Funke

L’auteur

D’origine allemande, Cornelia Funke a été éducatrice auprès des enfants et a suivi en même temps une école de graphisme. Pendant quelques années, elle a illustré les histoires des autres et depuis 1988, elle écrit des livres pour la jeunesse. Elle est l’auteur d’une quarantaine de romans et séries dans les genres les plus variés. Son roman « Le Prince des voleurs », son premier livre traduit en français, a été un best-seller en Allemagne.

En 2006 elle remporte le Grand Prix de l’Imaginaire pour son roman Cœur d’encre. Le réalisateur britannique Iain Softley l’a adapté en 2008 au cinéma et son film porte le même titre.

Le livre

Meggie a douze ans, elle a une passion : la lecture. Passion fortement encouragée par son père, le meilleur relieur et restaurateur de livres du pays, Mo. Sa mère a disparu quand elle était toute petite. Mais pourquoi Mo ne lit-plus d’histoire à voix haute ? Ses livres auraient-ils un secret ? Leurs mots auraient-ils un pouvoir ?

Un jour, un mystérieux homme apparait dans leur vie, réclamant un livre à son père, Coeur d’encre. Ce dernier, terrifié, prend la fuite avec sa fille. Commence alors une grande aventure pleine de livres et surtout de personnages surgis de ces livres, et pas des plus gentils … Lire la suite

C’est mardi, je cite !

 

« Tu as remarqué que les livres deviennent plus gros quand on les lit plusieurs fois ? […]. On dirait qu’à chaque fois quelque chose reste collé entre les pages. Des sentiments, des pensées, des bruits, des odeurs … et quand tu feuillettes le livre des années plus tard, tu te retrouves dedans, un peu plus jeune, un peu plus différent, comme s’il t’avait conservé, à la manière d’une fleur séchée, à la fois familière et étrangère. »

F. Spuffor, The Child that Books Built (2002)

Un peu de nostalgie sur nos lectures d’enfance ou de jeunesse, que l’on ne relira jamais de la même façon …

Les coulisses des émissions littéraires révélées par le magazine Marianne

Je viens de lire un article édifiant, et je ne résiste à pas à l’idée de vous en parler : celui sur les coulisses des émissions littéraires, un article publié par Marianne.

Cet article évoque les émissions littéraires d’aujourd’hui, pointant du doigt le fait que les présentateurs / animateurs n’ont que rarement lu le livre dont il parle alors que l’auteur est en face d’eux. Ils se contentent de payer des « fichistes » qui liront le livre pour eux, en feront un résumé et une analyse rapide (quand ces derniers ont le temps d’ailleurs, car on peut leur demander de le faire quelques heures avant …). Et puis il est vrai que le plus souvent, le livre est évoqué 1 minute et puis il faut parler de la vie de l’auteur, c’est encore mieux s’il est controversé. D’ailleurs, certains passent mieux que d’autres à la télévision : j’avais déjà remarqué dans La Grande Librairie de François Busnel, que ce sont toujours les mêmes auteurs qui reviennent. Une fois seulement j’ai vu un jeune auteur (très jeune d’ailleurs), et je me suis dit c’est bien ça : et puis dans sa biographie on apprenait qu’il était le fils de deux personnalités … Tout de même dommage pour une émission qui a une audience relativement importante pour une émission littéraire …

Bref, vous le lirez vous-même et vous comprendrez pourquoi cet article m’a atterré, quoique finalement il ne m’ait pas si surpris que cela : les Français lisent de moins en moins et on ne fait pas de l’audience en faisant des commentaires comparés entre Proust et tel nouvel auteur (quoique ce serait marrant …). Par conséquent, on ne parle pas des heures du livre mais plus volontiers de la vie amoureuse de l’auteur.

Après cette lecture, j’ai arrêté de me demander pourquoi je n’allume plus jamais ma télévision depuis quelques années …

Et pour conclure, j’adhère encore plus à cette phrase de Groucho Marx :

« Je trouve la télévision très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu’un l’allume chez moi, je vais dans la pièce à côté et je lis. »

Lire et faire lire, une association à défendre !

J’ai découvert cette association au moment où j’ai effectué un stage à la Bibliothèque nationale de France en mars 2011. J’ai assisté à une visite de certains bénévoles dans la salle I, celle de la littérature jeunesse de la BNF. On leur a fait visiter la salle, leur conseillant des ouvrages incontournables de la littérature jeunesse.

Or, la semaine dernière, je suis tombée sur un article dans Actualitté : Lire et faire lire envisage d’apporter le goût de la lecture à 1 million d’enfants.

Présentation

Cette association, qui compte 12 000 bénévoles (à 90% des femmes), intervient auprès de 250 000 enfants actuellement pour leur faire la lecture et leur donner le goût de lire, à travers 6 000 structures d’accueil (bibliothèques, écoles, centres de loisirs). Lire la suite

L’avis de Butterfly : La Reine des lectrices / Alan Bennett

L’auteur

Alan Bennett est une star en Grande-Bretagne. Il commence sa carrière comme comédien. Il écrit sa première pièce en 1968, le succès est immédiat.

Au cinéma, il fut le scénariste de A Private fonction (1985), de Prick up yours ears, réalisé par Stephen Frears et de La Folie du roi Georges.  Il écrit aussi pour la radio et la télévision.

Alan Bennett est surtout l’auteur de plusieurs nouvelles et romans, dont La mise à nu des époux Randsome, un court roman très surprenant.

Le livre

Elisabeth II découvre, un jour qu’elle promène ses chiens, et presque par hasard, qu’un bibliobus alimente certains des employés de Windsor en livres et magazines. Elle grimpe par curiosité dans la bibliothèque ambulante et fait la connaissance du jeune Norman, un apprenti cuisinier du Palais, féru de littérature qui lui met un roman entre les mains. La Reine est surprise par la familiarité qui se noue entre elle et le jeune homme et se découvre peu à peu une passion dévorante pour la lecture. Lire la suite

Le livre des débuts d’histoire (2006) / Kristin Kladstrup

Prenez garde, vous qui écrivez dans ce cahier,
Prenez garde aux histoires que vous commencez
Car chaque histoire qui posséde un commencement
Pourrais bien avoir une suite et un dénouement
 
Pensez également, avant d’écrire pour de bon
Que si au jour succède immanquablement la nuit
Tous les débuts d’histoires ne font pas de bons récits
Certains y parviennent, d’autres non.
 
Que ce livre rende son jugement souverain
Pour dire si et comment l’histoire prendra fin. Lire la suite

Les pays nordiques, champions incontestés de la lecture

Cela fait un certain temps que l’on sait que les pays nordiques (Danemark, Norvège, Finlande, Suède et Islande) ont beaucoup d’avance sur nous en ce qui concerne la lecture publique et les bibliothèques. Un article que j’avais trouvé dans Le Monde au mois de mars (et qui vient de ressurgir de mes papiers) montre en effet que la lecture est une activité qui a bien plus de succès dans ces pays que dans le reste de l’Union européenne.

Lire la suite

L’avis de Butterfly : Le libraire de Régis de sa Moreira

Aujourd’hui je prête mon blog à une lectrice passionnée qui voulait participer au Challenge Le Nez dans les livres de George, histoire de s’essayer à la chronique écrite de ses lectures, et de les partager. De plus, ce livre est un de mes préférés, donc c’est l’occasion de vous en parler !!

Le livre

La vie d’un libraire qui de dévoue corps et âme à son métier, complètement fou mais tellement attachant ! On suit au gré des « poudoupoudoupoudou » le va et vient des clients. Un vrai bijou de littérature, c’est drôle, frais, un vrai moment de bonheur et de poésie, qui, à la manière de Ionesco, nous fait plonger dans l’absurde. Lire la suite

Eloge de la lecture (2002) / Michèle Petit

L’auteur

Michèle Petit est anthropologue au CNRS. Après une étude sur la lecture en milieu rural, elle a coordonné une recherche sur le rôle des bibliothèques dans la lutte contre les processus d’exclusion. Elle a également écrit L’art de lire ou comment résister à l’adversité dont Delphine a déjà parlé.

Le livre

Ce texte part de nombreuses rencontres et analyses sur les expériences singulières et les résistances que l’écrit suscite. Tout est intéressant dans cet ouvrage, quand on veut comprendre ce que la lecture peut apporter, quoi de mieux que des témoignages personnels couplés à une fine analyse anthropologique ?

« Si lire est souvent un geste de l’ombre, de la nuit, ce n’est pas seulement parce que le temps des activités « utiles » est enfin suspendu, mais aussi parce qu’on crée un jardin préservé des regards. On lit sur les bords, les rivages de la vie, à la lisière du monde. »

Lire la suite

Ce que lire veut dire pour moi …

Quand je suis tombée sur le concours proposée par Blanche, je me suis dit : il faut que j’écrive quelque chose ! Il fallait écrire sur la place de la lecture dans sa vie. Puis j’ai lu tous les articles écrits et je me suis demandée comment ne pas répéter encore et encore les mêmes choses : j’ai commencé à dévorer les livres quand j’étais toute petite, je n’ai jamais arrêté, les livres sont une part essentielle de ma vie … toutes choses qui sont vraies, certes (et magnifiquement évoqué par les différentes blogueuses) ! Mais encore ? N’as t-on pas déjà tout écrit sur la lecture ? Alors je vous propose ici un texte un petit peu différent, le récit d’une aventure qui m’est arrivée.  Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :