Autre-Monde / Maxime Chattam (2016

autre-mondeJ’attendais d’avoir terminé cette série pour vous en parler … c’est chose faite puisque le tome 7 de la série Autre-Monde de Maxime Chattam est sorti il y a un mois … et que je l’ai dévoré !

chattam

Pour tout vous dire, mon article va vous paraître bizarre car j’ai à la fois aimé et détesté ces 7 volumes … Aimé car ce furent tous de très bons page-turner : une fois commencés, impossible de les lâcher. Aimé car les personnages sont attachants, sur fonds de roman d’apprentissage. Aimé car le monde que Chattam crée tient la route. Mais détesté car mal écrit. Détesté car les dialogues sont parfois naïfs, à la limite du crédible. Détesté car il enchaîne les clichés sur les femmes, les enfants, la fantasy … Détesté surtout car c’est un vaste melting-pot des bons romans fantastiques des dernières années. On y retrouve du Harry Potter (trois amis, dont les mecs pas très doués à l’école mais qui compensent par le courage, et une fille hyper intelligente), du Seigneur des Anneaux (une quête qu’ils peuvent seuls mener …) de l’Histoire sans fin, etc. En bref une histoire qui manque d’originalité.

Mais laissez-moi vous en dire deux mots tout de même. Matt, Tobias et Ambre sont des adolescents comme les autres jusqu’à la nuit où une terrible tempête dévaste le monde. Tous les adultes disparaissent, remplacés par des mutants horribles qui traquent sans relâche les enfants. Ces derniers se sont éparpillés dans le monde, et en quelques mois se sont adaptés à leur nouvel environnement : certains vivent dans les arbres, d’autres sous la mer. Beaucoup se sont retrouvés sur l’île de Neverland, qui les protègent des adultes.

Les trois amis, trois futurs héros, parcourent donc ce nouveau monde, menant une guerre puis la paix avec les adultes, combattant sans relâche les atrocités de cet « Autre-Monde ». En particulier un certain « Ggl« , monstre grignotant petit à petit les terres.

Auteur de son époque, Chattam met en scène des « Rêpboucks » ou les Kwitteurs des oiseaux espions, références évidentes à Facebook ou Twitter. Et surtout, l’explication finale, si elle n’est pas attendue, est très convenue par son discours anti-technologie qui prétend avertir les jeunes générations du risque qu’elles courrent à vivre davantage sur les réseaux sociaux que dans la « vraie vie ». J’aurais préféré des allusions plus subtiles et un discours plus nuancé pour sous-tendre ces aventures au final très classiques, qui respectent les canons de la fantasy.

Néanmoins je ne peux que saluer quelques bonnes trouvailles, comme la communication à travers les églises, qui jalonnent encore le monde ; et une fin nuancée, qui rattrape le reste.

Au final on passe un bon moment, mais il ne faut pas chercher plus dans cette série.

4 commentaires

  1. Salut Missbouquinaix ! Moi aussi je me lance dans l’aventure du blog, également sur les livres ! Bien sûre le mien n’est pas aussi complet que le tien comme il est « né » hier… Mais si tu as des conseils ou critiques je suis preneuse!
    Ces livres m’ont l’air tellement bien, que je pense que je vais les acheter!
    Sinon, des lectures communes ça te dirait ? Ca pourrait être sympa, et apprendre à connaitre d’autres gens dans le même « domaine » c’est cool aussi.
    Bonne journée à toi,
    Marie

  2. Je n’avais pas vu ta critique!
    Bon, comme tu le sais, je te trouve bien sévère avec cette saga.Oui, ce n’est pas l’écriture du siècle, mais cela ne m’a pas plus dérangé que cela…et pour ma part, je n’ai pas trouvé qu’il y avait à ce point là des ressemblances avec les grands classiques de la littérature fantasy. Les romans de fantasy / fantastique ont quasiment tous une quête à mener et il est logique quelque part qu’on suive celui qui la mène et pas son voisin de palier. Pour le trio, oui…en effet, c’est assez HP, mais je dois dire que c’est toi qui me l’a fait remarqué, je ne m’étais pas posée la question avant!
    J’ai bien aimé le déroulé de l’histoire et si le message anti-numérique est un peu trop…violent on va dire (enfin c’est pas très subtil, il y va avec de gros sabots), j’ai passé un bon moment avec cette saga et je pense qu’elle restera un moment agréable de l’année 2016. Après je ne souhaite pas les acquérir, donc on est d’accord qu’il y a bien mieux.

    1. Disons que j’ai retracé les grandes lignes mais il y a beaucoup de détails empruntés qui m’ont fait tiquer … Et je lui reproche effectivement ses gros sabots, pas vraiment de nuances et une histoire très linéaire. Mais on passe un bon moment à coup sûr ..

  3. Bonjour,
    Ayant lu toute la série «Autres-Monde» je me permet d’écrire suite à votre article.
    Il me semble que vous avez oublié l’essentiel du message de l’écrivain et qui explique également ces dialogues «naïfs»…
    Chattam passe comme message qu’il est important de garder également ce côté enfant que nous gardons enfouis en nous en grandissant. Dans la série, nous suivons des pré-adolescents qui malgré le monde qui a évolué, tentent de rester le plus proche possible de cette enfance pour retarder l’inévitable, qui est de devenir un adulte qui perd cette sensibilité.
    Pour moi dire que cette histoire manque d’originalité est aberrant… Chattam nous transporte dans un monde nouveau, qui mélange la nature, à un monde informatique et touche également les religions (de se qu’il y a de plus beau et de plus horrible) et nous l’expose dans une société détruite ou tous les extrêmes se mélangent. Au milieu de cela, l’enfance qui doit se battre pour survivre tout en respectant la vie en général sans vouloir avoir le contrôle sur les personnes et dominer les autres.
    Cette série est bien plus qu’un melting-pot de bons romans, car elle dénonce et propose au lecteur une vision différente du monde dans lequel on vit tout en dénonçant la noirceur que chacun de nous avons en nous à travers nos vices et qui dans les moments les plus durs, prennent l’ascendant. Tout cela visible à travers un «Autre-Monde».

    Bonne journée.

    Gaël

N'hésitez pas à laisser un p'tit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.