Je suis un dragon / Martin Page (2015)

dragon

Margot est une jeune fille de 12 ans, frêle, timide, et sans histoires … sauf que ses parents ont été assassinés sous ses yeux … sauf qu’elle semble être indestructible, la peau aussi dure que du béton. Cette force, le monde entier va la découvrir au milieu des restes sanglants d’adolescents qui ont essayé d’agresser la jeune fille. A présent, Margot va devoir vivre avec leurs fantômes, et sous le microscope de docteurs pas toujours bienveillants qui tentent de comprendre ses pouvoirs. Et lui proposent la rédemption.

« Tu vas te racheter. Et nous allons t’aider dans cette entreprise. Tu peux accomplir de grandes choses. Tu peux sauver des vies par milliers. »

Voilà quelques mois que ce roman me fait de l’œil par sa couverture et son histoire … Mais autant vous le dire tout de suite : je l’ai terminé en me disant que j’avais perdu mon temps. Et depuis je me demande ce que je vais bien pouvoir mettre dans cet article …

Difficile de comprendre ce qu’a voulu faire l’auteur : un traité existentiel (c’est raté, et de loin), un livre pour la jeunesse (on s’endort), un roman fantastique (rien n’est expliqué, et rien n’est creusé), un roman sur les super-héros (bon ok, elle a une cape et des pouvoirs) ? A la limite on peut parler d’un roman d’apprentissage puisque la jeune Margot évolue, grandit et change en même temps qu’elle prend conscience de l’importance de ses pouvoirs. Mais elle le dit elle-même : au bout d’un moment, être indestructible est ennuyeux. Et on ne peut pas sauver l’humanité contre son gré … « Peut-on sauver le monde si l’on s’y sent étranger ? »

Alors certes il y a quelques réflexions intéressantes : la vie des super-héros n’est pas de tout repos, et puis au bout d’un moment les gens s’habituent à être sauvés et ne font plus d’efforts ! Il y a quelques belles phrases sur la différence, sur la manière de vivre en société. Mais tout ça est très convenu, croulant sous le moralisme et les bons sentiments …

En fait, je pense que si je suis passée à côté, c’est que je suis hermétique aux histoires de super-héros – surtout servies par une écriture très moyenne – , et puis j’attendais quelque chose de différent, et j’ai été déçue dans mon attente …

3 commentaires

  1. Est-ce que au moins elle est en colère, elle a envie de se venger ? Elle prend des gants ou pas ? Est-ce qu’elle a peur de frapper, ou le fait-elle instinctivement ? Etc.
    En gros, l’héroïne est-elle lisse ou non ? Parce que les romans jeunesses, je me méfie, surtout avec une telle chronique.

    1. moi je l’ai trouvé très lisse, même si l’auteur essaie d’en faire autre chose … mais le souci c’est que ce n’est pas un roman jeunesse, ou en tout cas pas étiquetté tel quel, et du coup l’auteur se loupe … et puis je suis frustrée qu’elle n’essaie pas plus de comprendre d’où viennent ses pouvoirs …

N'hésitez pas à laisser un p'tit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.