Les Dictées loufoques du Professeur Rollin (2015)

dictées rollin

Le Professeur Rollin est un personnage créé pour l’émission « Palace », où il joue aux côtés de François Morel, Valérie Lemercier, Jacqueline Maillan et bien d’autres. Parallèlement il a participé aux Guignols, a formé des tandems avec Edouard Baer et Alexandre Astier …

Pour l’occasion, il reprend ici sa casquette de professeur pour 50 dictées « ébaubissantes » qui nous font réviser la langue française … en rigolant !

En commençant par un texte de Mérimée, qu’il remet à sa sauce, il nous entraîne à la re-découverte des plus beaux mots de la langue française … Exemple :

« Les bulbes de cerfeuil tubéreux doivent être cuisinés avec des rattes du Touquet ou des belles de Fontenay, mais les pleurotes en forme d’huître seront meilleurs avec des vitelottes ou des rosevals. Les shiitakés pour leur part suggèrent plutôt des bintjes. »

Voilà de quoi nous faire réviser l’orthographe des noms de patates !

Mais il sait aussi être sérieux, quand il s’agit par exemple de nous faire revoir l’utilisation des accents, graves ou aigus :

« Pour ces esthètes évanescents qu’on élève dans la vaine vénération de la vénerie, la genèse de l’événement révèle généralement ce que les rêves de pèlerinage recèlent de répétitions délétères. Conséquemment, les mégères régressives et les éphèbes fiévreux se dessèchent, au pied des mélèzes, des suites d’une dégénérescence vénérienne, et sans le moindre dégrèvement. »

Ça vous calme hein ? 🙂

Mais pas de panique, le Professeur ne se contente pas de nous faire peur, il nous rappelle les règles, à sa manière absurde et drôle, et nous donne – mine de rien – des trucs pour retenir ces règles ! Ceci étant, pour les accents, il avoue lui-même que c’est comme le plan du Vieux Lisbonne, pour ne pas se perdre, il faut l’apprendre par cœur !

Et ainsi de suite avec des dictées sur les noms propres, l’écriture des chiffres (si vous n’y arrivez pas, faites comme 99% des Français, écrivez les en chiffres et pas en toutes lettres !) ; les mots en –ement, des pistes pour le Scrabble, etc.

Drôle et pédagogique, le Professeur Rollin marche dans les pas de Prévert, de Queneau et de tous les autres artisans-joueurs du langage. Voici par exemple un vrai exercice de style, avec cette Dictée pour les bébés :

« Montés sur leurs chevaux bais, l’abbé de Naples et le bey de Tunis restaient bouches bées devant la baie, de Tunis elle aussi. Nimbés dans leurs trabées, inhibés tels des macchabées burkinabés, ils hésitaient à appliquer leur plan B. »

Vous aussi vous restez bouche bée ? 😉

Mais si vous aussi vous êtes un peu perdus avec l’orthographe aujourd’hui, le Professeur nous rassure en nous rappelant une bienheureuse simplification de l’orthographe qui est intervenue en 1990. L’idée c’est (ô bonheur !) de rendre la langue plus simple, et de supprimer certaines incohérences qui nous compliquent la vie :

Remercions donc le Conseil supérieur de la langue française (avec l’approbation de l’Académie, qui accepte les deux orthographes pour chacun des mots corrigés : belle tolérance !) pour cette Nouvelle orthographe !

Voici quelques exemples qui me simplifient la vie:

On déplore la disparition de l’accent circonflexe sur certains i ou u :

  • Coût devient cout
  • Entraîner et paraître s’appauvrissent aussi et deviennent entrainer et paraitre

On notera le déplacement du tréma sur des mots sur lesquels tout le monde se trompe :

  • Ambiguë et aiguë => ambigüe et aigüe

Enfin on change de sens certains accents … pour que la langue soit plus logique !

  • Événement => évènement (comme avènement)
  • Réglementaire => règlementaire (comme règlement)
  • Je céderai => je cèderai

Voilà donc un texte drôle et enrichissant, qui m’a enchanté et que je reprendrai avec plaisir de temps en temps, car on n’arrête jamais de revoir son orthographe … 🙂

8 commentaires

  1. Merci pour ce billet – je ne connaissais pas l’auteur, ou alors de loin, bien qu’étant un familier des championnats d’orthographe.

    Concernant les recommandations de 1990, même si les dictionnaires usuels les ont massivement reprises depuis une couple d’années, méfiance: elles sont si mal connues que bon nombre de ses propositions sont aujourd’hui assez généralement perçues comme des erreurs par les tiers, à moins qu’ils ne soient spécialistes. Perso, ça me dépanne en cas de doute affreux lors de concours de dictées (indument ou indûment? plate-bande ou platebande? comment écrire chichekébab ou pizzéria (ça fait drôle, hein)?), mais lorsque je rédige, je m’en tiens à l’orthographe traditionnelle.

    A noter que les ouvrages de l’éditeur belge Quadrature, consacrés à la nouvelle, sont relus et corrigés en fonction de ces (plus si) nouvelles recommandations orthographiques. A la lecture, ça surprend un peu.

    Bonne journée!

  2. @Malecturotheque: au sujet des accents, etc., pas de panique: les orthographes habituelles, traditionnelles, qu’on s’est bien fatigués à apprendre, restent tout à fait correctes. Et l’inertie en matière de langue étant ce qu’elle est, elles ont encore de beaux jours devant elles 🙂 !

  3. Cela a l’air intelligent et drôle, donc très intéressant. En revanche, si j’ai accès à cet ouvrage, je laisserai de côté tout ce qui concerne la nouvelle orthographe. J’ai essayé de m’y intéresser et j’ai tout mélangé, donc je préfère en rester à l’orthographe traditionnelle !

  4. J’ai comme l’impression que cette réforme de l’orthographe n’est pas encore en vigueur! Il y a toujours ceux qui résistent, ceux qui font « comme ils le sentent » et ceux qui sont perdus là au milieu, ne sachant plus ce qui est juste ou faux!

N'hésitez pas à laisser un p'tit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.