Un BiblioTaptap pour Haïti !

Je vous entend déjà dire : mais qu’est-ce que c’est que cette bête là ? Et pourtant, vous devriez déjà avoir la puce à l’oreille avec la racine « biblio ». Et vous auriez bien raison !

C’est ainsi que je reprends triomphalement mes mercredis bibliothéconomiques ! En vous présentant un projet mené par une association qui me tient à coeur : Bibliothèque sans frontières. Avec l’aide de partenaires locaux, cette dernière a lancé la première bibliothèque mobile haïtienne, le BiblioTaptap, tiré des célèbres taxis collectifs qui sillonnent le pays. Fer de lance du combat de BSF dans ce pays dévasté par le séisme de 2010, cette petite bibliothèque est destinée à desservir chaque mois 15 000 personnes, enfants et adultes.

Toute la semaine, c’est un espace de lecture qui est ouvert, mais aussi de discussions et de jeu. Romans, poésie, ouvrages pratiques, la bibliothèque retrouve ici ses missions originelles si essentielles : éducation, divertissement, rencontres. Rencontre entre un livre et un lecteur, entre deux lecteurs, mais aussi occasion de sortir du quotidien, de la misère, pour comprendre un peu mieux le monde.

Le BiblioTaptap c’est aussi un outil très utile pour d’autres organisations qui veulent aller à la rencontre des habitants, comme l’association Respire Haïti, qui utilise le BiblioTaptap pour son programme d’éducation à destination des jeunes haïtiens.

Le projet, financé par l’Union Européenne, est le fruit d’une collaboration de long terme entre Bibliothèques Sans Frontières, la Bibliothèque Nationale d’Haïti, la Direction Nationale du Livre et la Fondation Connaissance et Liberté (Fokal).

***

Alors si vous appréciez toute l’importance de ce genre d’initiative, n’hésitez pas à apporter votre aide : dons, livres; l’association a besoin de toutes les volontés qui voudront l’aider et permettre à ce genre de projet de continuer.

Voir le site de BibliothèquesSansFrontières

12 commentaires

  1. Très belle initiative ! Ça me fait toujours chaud au coeur quand je vois que des projets se montent pour aider les populations à avoir une vie culturelle. C’est pas ce qui nourrit les gens mais ça fait du bien à l’âme.

        1. Nan nan je suis sérieuse ! Je dis toujours que c’est bien de leur donner à manger, de reconstruire des maisons, mais si c’est pour retomber dans la même misère, je vois pas l’intérêt … L’éducation et la culture sont là pour éviter ça. Donc construisons des bibliothèques !

N'hésitez pas à laisser un p'tit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.