Elles vivaient d’espoir (2010) / Claudie Hunzinger

L’auteur :

Née en 1940 en Alsace, Claudie Hunzinger poète, peintre et plasticienne. Elle a publié en 1973 un récit, Bambois la vie verte. Elles vivaient d’espoir est son premier roman.

Le livre :

La narratrice rend hommage à sa mère en reprenant une partie de sa correspondance, de sa jeunesse à son mariage. Elle explore en particulier la relation que celle-ci entretenait avec une amie, Thérèse. Au-delà de cette histoire de famille, c’est la guerre et la situation périlleuse des Alsaciens durant celle-ci qu’évoque de manière très forte ce roman.

Ce que j’en ai pensé :

Il se trouve que j’ai lu ce livre il y a deux semaines, mais que j’ai été un peu flemmarde et que je n’en fais la critique qu’aujourd’hui. Or, ce n’est pas juste pour l’auto-flagellation que je vous dis cela, mais bien parce qu’entre temps, j’ai lu Les Années d’Annie Ernaux, qui m’a fait forte impression. Les deux romans sont un peu dans la même veine, même si le projet d’Annie Ernaux est plus étendu dans le temps, plus ambitieux, moins intimiste également (alors qu’ici l’auteur nous plonge dans l’intimité de sa mère.)

Du coup, en comparaison, je suis un peu déçue. Certes c’est bien écrit, l’histoire est prenante, elle se mèle  à l’Histoire, ce que j’apprécie toujours, mais d’une manière un peu rapide : les années se succèdent sans que l’on puisse s’attacher au personnage d’Emma, même si j’ai aimé la liberté qu’elle prend dans ses choix de vie. Cependant je ne les ai pas toujours bien compris, voire je les ai franchement désapprouvés. De plus la question de la guerre me semble être traitée un peu trop légèrement, alors que finalement elle aurait pu développer davantage ce passage. Et elle ne peut échapper à certains topoï littéraires. Au final, peu de surprises dans ce roman.

Plongée dans le texte :

« L’amour, ce serait lui faire lire mes livres les plus aimés. »

« Très tôt, elle avait décidé d’aller dans sa vie comme dans un roman. »

« Elle était cet immense désir qui ne pouvait vivre, capable seulement de renverser. »

2 commentaires

  1. Oui je suis assez d’accord avec toi, ce livre se lit rapidement, très rapidement et finalement trop rapidement. Il m’a laissé comme une impression de trop peu, on survole sans vraiment la voir la vie d’Emma au travers de passages extrêmement courts et cela m’a empêchée de m’attacher au personnage. Et finalement, lorsque la petite histoire rejoint la grande, ce n’est pas vraiment par Emma, mais au travers de Thérèse et encore une fois de façon furtive. C’est à elle sans aucun doute que va ma préférence, car si elle commence par échouer là où son amie réussit dès le départ (le concours), c’est elle qui reste le plus fidèle à ses convictions, alors qu’Emma fait des choix qui me semblent incohérents avec ses grandes déclarations d’indépendance et de liberté absolue. Et plus encore, elle finit par « tourner le dos » si je puis dire, à ce qu’elle a été, pour tomber comme n’importe qui, sous le joug d’un homme. Elle qui se sentait si forte face à Karl et aux autres, se retrouve finalement loin du personnage exceptionnel des premiers chapitres. Un sentiment d’inachevé donc, pour ce roman que j’ai cependant apprécié.

    1. C’est exactement ça voilà ! On s’attendait à mieux en fait pour Emma, elle semblait si forte … j’ai attendu en vain jusqu’au bout qu’elle fasse le « bon » choix en partant mais finalement non, ça se finit comme ça, dommage … c’est vrai que j’ai préféré aussi Thérèse, plus intègre, qui a finalement fait ce qu’elle a voulu jusqu’au bout.

N'hésitez pas à laisser un p'tit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.